3701

 

Derrière un nom ordinaire, se cache parfois l'extraordinaire: Odette, femme pimpante, vendeuse au rayon maquillage, est une grande lectrice des oeuvres de Balthasar Bazan, auteur à la gloire somptueuse et à la plastique impeccable. Odette avoue que Balthasar, c'est celui qui lui a sauvé la vie, qui lui a ouvert les yeux sur le monde des petites choses, qui l'a aidé à y voir plus de sens et de joie.

Mais Balthasar, lui, n'a pas idée qu'on puisse lire ses livres ainsi, en y trouvant plus de bonheur que de sérieux, et surtout qu'il puisse davantage plaire aux caissières et vendeuses qu'aux lettrés ou hommes distingués.

Balthasar vit dans un monde innaccessible et Odette rêve de lui, de le rencontrer, de ne pas trembler durant la dédidace de livre face à sa beauté.

Le destin va pourtant changer les choses: Odette va rencontrer l'homme de ses rêves et cela va changer sa vie tout autant que celle de Balthasar. Ensemble, par le plus grand des hasards, ils vont se rendre compte combien les défauts de l'un peuvent nourrir les fantasmes et joies de l'autre, et plus que tout combien l'on se trompe bien souvent sur notre image et qu'il n'existe pas de cliché.

 Balthasar n'est pas qu'un écrivain, avec Odette, il va se révéler dernier de la classe en matière de bonheur, incapable de vie quotidienne car obsédé par sa notoriété. Quant à Odette, habituée aux plumes du Lido qu'elle coud durant son temps libre et aux clientes du magasin qui la demandent à l'aide,  elle va devenir plus qu'une femme joyeuse et un peu bête, nous montrer des bonheurs améliesques, les petits riens qui font tout comme de danser quand on fait la cuisine, dire des petites phrases insensées de vieille pleines de vérité, aimer les gens par et surtout pour leurs défauts. Reine de la vie, de la joie, Odette est un être d'une intelligence réelle, capable de comprendre que nous devons nous contenter de ce qui s'offre à nous et sage dans l'âme: c'est ainsi qu'elle pleurera de joie voyant Balthasar, l'élu de son coeur revenir vers son premier amour grâce à son aide et qu'elle restera compréhensive et douce toujours, jusqu'au bout de leur histoire, parce que profondément bonne et pleine de foi envers autrui.

Erick Emmanuel Schmidt nous invite une fois de plus au travers de son livre à la réflexion philosophique, réflexion qui si elle se présente comme simple ne se présente pas pour autant comme évidente ou simpliste. Au travers d'une métaphore Christique exprimé par le personnage du voisin d'Odette s'appelant Jésus, qui achemine dans sa quête au prix de la douleur, Erick nous montre que le message de la Bible s'applique à tous et sans doute aussi qu'il possède des modalités d'expression qui ne sont jamais fixes et rigides, mais que bien au contraire, un chemin dans la foi peut-être un chemin semé de plumes de Lido, de petites incongruités divines qui témoignent de la vie pure et d'une grande compréhension de la légèreté avec laquelle nous devons vivre: légèreté de l'ange, intelligence nouvelle, humour absurde et fantastique, à la manière d'Odette qui volera dans le ciel du long de ses grandes jambes et qui ira sans peine jusqu'à toucher la Lune tout au long de cette histoire adorable et remarquable.

Merci Odette pour ta simplicité!